Preparation: La France battue par les Australiens

Monde - Publi√© le Lundi 18 août 2014
Preparation: La France battue par les Australiens

Pour son septième match de préparation à la Coupe du Monde 2014, les Bleus se sont inclinés 74-76 face à l’Australie.



Les chiffres du match :

 

Azur Arena d’Antibes

 

France-Australie 74-76

QT : 22-16, 14-18, 22-17, 16-25

 

France 

27/59 aux tirs (46%) dont 9/22 à 3 points (41%), 11/16 aux LF (69%), 30 rebonds (Batum 6), 15 passes décisives (Heurtel 5), 22 balles perdues, 5 interceptions, 5 contres, 24 fautes. Evaluation : 70 (Batum 24).

Les points : Heurtel 5, Batum 25, Gelabale 4, Diaw 14, Mahinmi 4, puis Diot, Jackson, Fournier 9, Lauvergne 13, Gobert, Pietrus.

 

Australie

28/59 aux tirs (47%) dont 5/13 à 3 points (38%), 15/21 aux LF (71%), 31 rebonds (Baynes 9, Ingles 9), 20 passes décisives (Ingles 7), 15 balles perdues, 9 interceptions, 1 contre, 21 fautes. Evaluation : 85 (Baynes 25).

Les points : Dellavedova 10, Ingles 3, Broekhoff 7, Andersen 6, Baynes 25, puis Exum 2, Goulding 9, Newley 9, Bairstow 1, Jawai 2, Motum 6, Gibson. 

 

 

Les réactions (source : L’équipe.fr)

 

Vincent Collet (entraineur de l’équipe de France)

«Cela ne fait jamais plaisir de perdre, mais on sait qu’en préparation, ce n’est pas l’essentiel. L’important, c’est que le jeu progresse. Et contre l’Australie, nous avons fait un bond en avant. On aurait aimé que cela soit sanctionné par une victoire, mais on ne peut pas tout avoir… On a senti encore une belle marge de progression. Nous avions sonné l’alarme, après la défaite contre l’Ukraine samedi (56-63), sur plusieurs choses, à la vidéo. Ce qu’on montrait n’était pas suffisant, dans les attitudes notamment. Et on a senti des efforts de tout le monde. Ce sont nos relâchements qui permettent à l’adversaire de revenir.

Nous devons arrêter de commettre des erreurs de minimes, que l’on ne peut plus tolérer. On doit faire mieux au niveau des balles perdues, progresser sur le repli défensif. Mais notre jeu était déjà plus propre que la semaine dernière. On a produit plus de choses. Mais il y a des moments où sous la pression, on arrête la balle, et on part dans l’imprévu, voire l’impossible. Nous avons des périodes délicates, qui nous plombent. Il faut les réduire, et augmenter celles où on est efficaces.

Dans les points positifs de ce tournoi, il y a eu la diversité de basket que nous avons rencontrée, la réaction que nous avons montrée, et aussi le retour de Boris Diaw aux affaires. Dès l’entame, contre l’Australie, on l’a senti beaucoup mieux. Je l’ai laissé plus de 30 min, il va devoir le faire au Mondial, c’est bien qu’il puisse le faire. Il sera encore mieux à Strasbourg. Et c’est essentiel pour nous.»





SONDAGE

Comment avez-vous connu DD Pronostics?

Getting poll results. Please wait...