Qui pour succeder a l Olympiacos? (4/4)

Europe - Publié le Lundi 14 octobre 2013
Qui pour succeder a l Olympiacos? (4/4)

Une nouvelle saison d’Euroleague débute cette semaine. Après les candidats au titre, les outsiders et ceux qui ambitionnent le Top 16, jetons maintenant un coup d’œil aux autres, c’est-à-dire les équipes qui voudront faire mieux que de la figuration.



Etoile Rouge Belgrade

Vice-champion de Serbie, le deuxième club majeur de Belgrade (derrière le Partizan) redécouvre l’Euroleague.

Quelques joueurs intéressants ont été recrutés comme Blake Schilb (Chalon), le géant Boban Marjanovic (2m22), ou l’international slovène Jaka Blazic. En ajoutant des joueurs référencés en Europe qui sont restés comme DeMarcus Nelson, Rasko Katic ou Marko Simonovic, on obtient une ossature intéressante.

Mais dans un groupe hyper relevé avec le Maccabi Tel Aviv, le Panathinaikos, Vitoria et le Lokomotiv Kuban, il sera compliqué pour les Serbes de finir dans les 4 premiers. A moins de réaliser de grosses performances à domicile, dans l’enfer du Pionir.

 

Budivelnik Kiev

Champion d’Ukraine, le Budivelnik Kiev va découvrir l’Euroleague cette saison.

Suite à un large remaniement d’effectif  il y a du potentiel dans cette équipe avec notamment des joueurs comme Summers (vu en NBA), Strelnieks, Drozdov, Minard, D. Lavrinovic. Encore faut-il que « la mayonnaise prenne ». La grosse interrogation reste les deux arrières US (Ahearn, Downs) qui arrivent de Chine et du Vénézuela et pour qui l’adaptation au jeu européen reste incertaine.

Avec Nanterre et le Partizan Belgrade dans son groupe, Kiev a un espoir d’arracher la 4ème place.

 

Lietuvos Rytas

Les Lituaniens ont gagné le droit de disputer l’Euroleague grâce à leur succès dans le tournoi qualificatif qu’ils organisaient.

Leur effectif a pas mal évolué, et seulement quelques joueurs ont une bonne expérience européenne (Cook, Seibutis, Songalia, Gecevicius).

Eliminé lors des phases de poule la saison dernière, il sera compliqué pour le club de Vilnius de faire mieux cette année car, comme l’Etoile Rouge de Belgrade, leur groupe est très relevé puisqu’il s’agit du même !

 

Strasbourg

Vice-champion de France, la SIG retrouve l’Euroleague qu’elle avait disputé en 2005. La force des Alsaciens cette saison, c’est qu’ils ont su conserver leurs meilleurs éléments, Alexis Ajinça en tête (plus Ricardo Greer et Louis Campbell). Le recrutement a été plutôt bon à l’échelle de la PRO A (Leloup, Abromaitis, Lacombe), mais qu’en sera-t-il à l’échelle européenne où seul Antoine Diot, parmi les recrues, à une expérience à ce niveau ? Une grande partie de la réponse dépendra du rendement de Kevin Murphy passé par le Jazz d’Utah.

Dans un groupe relativement ouvert derrière le Real, voir Anadolu Efes, la SIG a un espoir de qualification. Mais il faudra réaliser une ou deux performances à l’extérieur (Bamberg, Zalgiris Kaunas) et battre Milan à domicile. Compliqué mais pas impossible.

 

Nanterre

C’est le petit poucet de la compétition avec les Polonais de Gora. Champion de France à la surprise général, la JSF va découvrir l’Euroleague pour la première fois de son histoire.

Le recrutement a été plutôt intéressant avec notamment Ali Traoré, Sergey Gladyr et J’Kel Foster qui ont de l’expérience au niveau européen. Mais pour la plupart ce sera leur baptême du feu.

Délocalisé à la Halle Carpentier car son Palais des Sport est trop petit, Nanterre tentera de remporter l’un ou l’autre match à domicile, peut-être face à Kiev et/ou au Partizan. La qualification semble tout de même compliquée, mais la bande à Pascal Donnadieu n’a cessé de surprendre.

 

Stelmet Zielona Gora

Champion de Pologne, Gora a pris la place de l’Asseco Prokom habituel représentant national à ce niveau.

Auteurs d’un bon parcours en Eurocup la saison dernière, les Polonais ont perdu leur leader Walter Hodge parti à Vitoria, ainsi que des joueurs importants (Hosley, Stevic, Jones).

Hormis le meneur de l’équipe nationale, pas de recrues marquantes à signaler.

Dans un groupe homogène mais assez relevé (Olympiacos, Galatasaray, Malaga, Bayern Munich, Sienne), une qualification pour le Top 16 semble quasiment impossible pour Gora.

 

Sur le même sujet :

Qui pour succéder à l’Olympiacos ? (1/4)

Qui pour succéder à l’Olympiacos ? (2/4)





SONDAGE

Comment avez-vous connu DD Pronostics?

Getting poll results. Please wait...