Qui pour succeder a l Olympiacos? (3/4)

Europe - Publié le Samedi 12 octobre 2013
Qui pour succeder a l Olympiacos? (3/4)

Une nouvelle saison d’Euroleague débute la semaine prochaine. Après les candidats au titre et les outsiders, jetons maintenant un coup d’œil sur les équipes qui auront pour objectif d’atteindre le Top 16.



EA7 Armani Milan

 

Eliminés la saison dernière dès les phases de poule, les Milanais ont profondément remanié leur effectif en ne conservant que le meilleur marqueur Keith Langford, ainsi que les internationaux italiens Alessandro Gentile et Nicolo Melli qui sortent d’un bon Euro surtout pour le premier cité.

Il y a donc beaucoup de nouveaux joueurs. Deux d’entre eux arrivent du voisin Sienne (Moss et Kangur), un de Barcelone (CJ Wallace) et un autre du Besiktas (Jerrells). Ces quatre-là ont une solide expérience européenne. L’effectif sera complété par trois Américains, Haynes qui est passé par Chalon, Samuels qui a évolué chez les Cavaliers en NBA, et Kyle Barone qui débute en Europe après son cursus NCAA (Idaho).

Dans un groupe où figure Brose Bamberg, le Zalgiris Kaunas et Strasbourg, Milan peut être en mesure de se hisser jusqu’au Top 16.

 

 

Unicaja Malaga

 

Le quatrième club espagnol engagé dans la compétition est un peu en retrait des trois autres, mais aura tout de même son mot à dire. L’effectif a été renouvelé à 50%, Zoran Dragic, Vasquez, Calloway, Urtasun et Vidal étant restés. Quant aux nouveaux venus, quelques jolis noms sur la scène européenne comme les deux anciens du Real (Suarez et Hettsheimer), Caner-Medley passé par le Maccabi Tel Aviv et Valence, ou encore les internationaux Kuzminskas (Lituanie) et Stimac (Serbie). Deux joueurs évoluant déjà en Liga complète l’effectif (Granger et Toolson).

Dans le groupe C qui s’annonce très ouvert, Malaga peut viser le Top 4 mais n’est pas à l’abri d’une désillusion.

 

 

Lokomotiv Kuban

 

Le vainqueur de l’Eurocup a gagné le droit de disputer la compétition reine cette saison.

Hormis Nick Calathes parti en NBA du côté des Grizzlies de Memphis, les principaux joueurs sont restés. Pour la plupart ils ont déjà une bonne expérience de l’Euroleague (Maric, Kalnietis, Jasaitis, Zhukanenko, Hendrix, Simon, Williams, Bykov). Avec encore Derrick Brown excellent en Eurocup (15,7 points), les Russes ont un effectif très intéressant.

Mais dans un groupe relevé où figurent déjà le Panathinaikos, le Maccabi Tel Aviv et Vitoria, Kuban aura fort à faire. La qualification au Top 16 semble néanmoins dans leurs cordes.

 

 

Bayern Munich

 

Derrière sa prestigieuse section football, celle du basket commence à se faire un nom du côté du Bayern Munich. Depuis quelques années le budget des Bavarois est à la hausse pour tenter de retrouver son lustre d’antan. Et cela a fonctionné puisque les voilà en Euroleague.

L’effectif a de la qualité, à commencer par les internationaux Benzing, Schaffartzik, Staiger, et Djedovic. Le reste du groupe est complété par Idbihi et Savovic, deux joueurs rompus aux joutes européennes, et par 5 Américains qui eux aussi ont connu l’Euroleague ou l’Eurocup (Delaney, Troutman, Bryant, Taylor, Thompson).

Au sein d’un groupe C assez homogène, les Munichois auront une belle carte à jouer pour se qualifier au Top 16.

 

 

Montepaschi Sienne

 

Avec un budget en net diminution, les Italiens n’ont pu conserver que trois joueurs (Hackett, Ortner, Ress). Côté recrues, des « paris » ont été tentés avec notamment Taylor Rochestie venu se relancer. Les 5 autres Américains (Carter, Hunter, Green, Nelson, English) n’ont pas d’expérience de l’Euroleague ce qui constitue un risque pour le coach Marco Crespi qui n’aura aucune certitude à l’entame de cette saison.

Sienne doit revoir ses ambitions à la baisse et devrait lutter avec le Bayern Munich et Malaga pour une qualification au Top 16.

 

 

Zalgiris Kaunas

 

Le club numéro 1 en Lituanie s’est séparé de 11 éléments et pas des moindres (Popovic, D.Lavrinovic, Jaaber, Lafayette, Kuzminskas). Pour pallier à cet exode massif, Ilias Zouros a recruté quatre internationaux (Jasikevicius, Pocius, K. Lavrinovic, Vene). Il n’y aura qu’un seul joueur américain, le meneur Justin Dentmon, pas référencé en Europe. Même en rajoutant les vétérans lituaniens (Javtokas, Jankunas, Klimavicius) cette saison s’annonce délicate pour le Zalgiris.

Toutefois l’espoir d’atteindre le Top 16 est bien réel car dans son groupe il y a au moins deux équipes abordables (Strasbourg et Bamberg), voir même trois (Milan).

 

 

Brose Basket Bamberg

 

En Allemagne, le Bayern Munich commence à se faire un nom, mais le champion en titre depuis quatre saisons c’est bien Bamberg. Une équipe bonifiée par les arrivées notables de Markota, Velickovic et Wright qui ont une solide expérience au niveau européen.

Gavel, Jacobsen, Zirbes, Ford, Goldsberry, Tadda et Neumann sont toujours là.

Derrière le Real Madrid et Anadolu Efes, le groupe des Allemands reste assez homogène ce qui laisse la porte ouverte à une qualification pour le Top 16.

 

 

Partizan Belgrade

 

Depuis plusieurs saisons la marque de fabrique du Partizan est la jeunesse. Cette année encore ce sera le cas avec seulement un joueur de plus de 24 ans (Kinsey). Mais qui dit jeunesse ne dit pas forcément inexpérience car les Westermann, Bogdanovic, Bertrans, Musli, Gagic, Milosavljevic ont déjà disputé l’Euroleague. Lauvergne, qui a fait une belle campagne avec l’équipe de France, attend lui de pouvoir montrer tout son talent.

Avec Nanterre et le Budivelnik Kiev dans leur groupe, les Serbes ont un coup à jouer. Et dans l’enfer du Pionir, sans doute la salle la plus bouillante d’Europe, on n’est jamais à l’abri d’un exploit.

 

 

A suivre « les équipes qui voudront faire mieux que de la figuration »

 

 

Sur le même sujet :

Qui pour succéder à l’Olympiacos ? (1/4)

Qui pour succéder à l’Olympiacos ? (2/4)





SONDAGE

Comment avez-vous connu DD Pronostics?

Getting poll results. Please wait...