L'Olympiacos fait coup double

Europe - Publié le Lundi 13 mai 2013
L'Olympiacos fait coup double

Le club du Pirée a remporté pour la deuxième fois consécutive l’Euroleague, au terme d’une finale renversante comme celle de l’année passée.



C’est un véritable exploit qu’ont réalisé les Grecs d’Olympiacos, conserver leur titre de champion.

A l’image de la saison dernière, les « Reds » n’étaient pas favori de ce Final Four. Mais leur collectif et leur grande force mentale ont fait la différence. Retour sur ce week-end de folie.

 

En demi-finale le CSKA Moscou n’a pas pesé bien lourd. Complètement asphyxiés en défense, les Russes ne réussiront à marquer que 52 points. Kyle Hines (13 points 10 rebonds), malgré sa petite taille pour un pivot (1m98), domine le tandem Sasha Kaun / Nenad Krstic (2m13 tous les deux). Olympiacos fait déjà forte impression avec ce succès de 17 longueurs face à l’équipe d’Etorre Messina. Le technicien italien était invaincu jusque-là en demi-finale lors de ses 8 participations à un Final Four.

 

En finale, l’adversaire sera le Real Madrid qui a arraché sa qualification aux dépens d’une autre équipe espagnole, Barcelone.  Pourtant en tête de 9 points à 6 minutes de la fin, les Catalans vont s’écrouler en fin de match.

Sur la dynamique de leur succès, les Madrilènes vont démarrer la finale tambour battant réussissant 5 de leurs 6 premières tentatives à 3 points. C’est le même scénario que l’année dernière où l’Olympiacos est rapidement distancé ! 27-10 après le premier quart temps pour le Real qui est sur un nuage. Mais les Grecs ne vont pas paniquer pour autant. D’entrée de second quart temps ils passent un 8-0 pour revenir à moins 9. La partie est déjà relancée. A la pause l’écart a encore fondu un peu plus, 37-41.

La seconde période sera celle de Vassilis Spanoulis. « Capo » à la mi-temps, le MVP de l’Euroleague va scorer la bagatelle de 22 points. Le Real ne résistera pas et doit s’incliner 88 à 100 face à une équipe plus expérimentée et qui a su rentrer les gros shoots.

 

Spanoulis est désigné MVP de la finale. Un trophée qu’aurait aussi pu avoir Acie Law (20 points, 5 passes, 5 rebonds, 31 d’évaluation). Mais peu importe, l’essentiel est ailleurs, l’Olympiacos remporte l’Euroleague pour la deuxième année consécutive ce que seules trois autres équipes avaient réussi à faire (Milan, Split et Tel Aviv).

 

 

Les réactions :

 

Acie Law (meneur Olympiacos):

« Nous l’avons fait à nouveau ! C’est un sentiment incroyable. Nous n’avons pas cessé une seconde d’y croire et c’est ce qui rend cette équipe spécial. Gagner deux fois en deux ans c’est fou ! Je suis très heureux et fier de faire partie de cette équipe. Nous étions menés de 17 points dans le 1er quart temps mais nous sommes revenus pour gagner ce match. Tout le monde est à féliciter dans l’équipe. Nous avons changé le staff et quelques joueurs, mais nous sommes restés les mêmes. Nous sommes toujours l’Olympiacos. »

 

Pero Antic (intérieur Olympiacos):

« C’est incroyable, cette équipe est incroyable ! Avec cette alchimie dans le groupe, nous pouvons battre n’importe qui. Tout le monde a montré la voie. Gagner l’Euroleague une deuxième fois de suite est historique, et nous avons réalisé cela tous ensemble. Il n’y a rien de meilleur. Nous avons fait un « rallye » pour remporter ce match, comme l’année dernière. C’est parfait, je suis aussi heureux que la saison dernière. »

 

Rudy Fernandez (arrière Real Madrid):

« Nous avons essayé d’être agressif dans ce match. Ils ont commencé à jouer plus à l’intérieur lorsque nous avions des problèmes de fautes. Cela a tourné à leur avantage, et l’Olympiacos a beaucoup d’expérience dans ce genre de matchs et de situations. Nous devons en tirer les enseignements pour la saison prochaine. »

 

Marcus Slaughter (pivot Real Madrid):

« Nous avons bien commencé mais ensuite on a sombré. Le basket est un sport de série, nous avons fait une grosse série au début du match mais nous avons baissé d’intensité et les shoots ne sont plus rentrés. C’est une grande équipe et ils méritent leur victoire. Ils sont revenus et ont montré qu’ils avaient le cœur d’un champion. Ils ont rentré de gros shoots, le MVP Spanoulis a rentré de gros shoots. Malheureusement nous ne sommes pas champions, c’est dur à avaler ! »

 

 

Les résultats du Final Four 2013:

 

Demie finale

Olympiacos bat CSKA Moscou 69-52

Real Madrid bat Barcelone 74-67

 

Match pour la 3ème place

CSKA Moscou bat Barcelone 74-73

 

Finale

Olympiacos bat Real Madrid 100-88

 

MVP: Vassilis Spanoulis (Olympiacos)





SONDAGE

Comment avez-vous connu DD Pronostics?

Getting poll results. Please wait...