Nancy condamne Poitiers

Pro A - Publié le Mardi 23 avril 2013
Nancy condamne Poitiers

En s’imposant 65-63 aux Arènes de Poitiers, le SLUC Nancy a fait un grand pas vers le maintien. Pour le malheureux vaincu, la relégation en PRO B est maintenant inévitable.



C’était le match de la peur, le genre de rencontre où seule la victoire compte, peu importe la manière. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la qualité était loin d’être au rendez-vous, la pression de l’enjeu prenant le dessus. Les Poitevins ne vont convertir que 21 de leurs 64 tirs tentés (32,4%) alors que leur adversaire va perdre la bagatelle de 18 ballons.

Mais faute de spectacle au moins le suspense est au rendez-vous. A 2 minutes du buzzer, Jean-Luc Monschau pensait bien que son équipe avait fait le plus dur en prenant 7 longueur d’avance (61-54). Mais une gestion calamiteuse (balles perdues, 1/5 aux lancers-francs) va offrir le ballon du match à Poitiers et Tony Dobbins. L’arrière américain attaque le cercle et s’écroule au sol. Il a été victime vraisemblablement d’un croc en jambe de Marcellus Somerville, mais les arbitres ne bronchent pas !

Une nouvelle fois Poitiers s’incline d’un rien, la 6ème défaite par 5 points d’écart ou moins, celle de trop…

 

Les réactions :

Ruddy Nelhomme (entraîneur du PB 86) :«La seule chose que je puis dire ce soir, c’est que je suis énormément déçu, pour ce club, ce public, les dirigeants et les bénévoles. J’ai participé à la construction du projet du PB jusqu’au sommet de l’élite. Aujourd’hui, mon club est relégué. Les joueurs et moi-même nous en remettrons, mais mes pensées vont aux autres, à tous les autres. Nous n’avons pas été assez présents sur le terrain cette saison, nous payons ce manque d’efficacité. Je veux désormais battre Roanne, pour finir sur une bonne image devant ces formidables supporters. »

Jean-Luc Monschau (entraîneur du Sluc Nancy) : « D’abord, permettez-moi de dire toute l’admiration que j’ai pour le travail effectué ici à Poitiers et pour ce public, qui mérite vraiment une équipe en Pro A.  Bien entendu, cette victoire nous fait, à nous, un bien fou. Mais à quoi s’est-elle jouée ? A un cheveu. Poitiers nous a fait très mal, notamment au rebond, en nous infligeant sept contres. C’est énorme. Il fallait un vainqueur, savourons le fait que le sort nous ait choisis. »

Pape Badiane (intérieur du PB 86) :« Ce fut une saison éprouvante, nourrie de beaucoup de regrets. On a souvent perdu sur des détails, mais ce soir, on ne peut pas dire que nous ayons donné le match à Nancy. Diabaté nous fait très mal à trois points en fin de rencontre, nous on loupe deux ou trois paniers faciles sous le cercle. Ça se joue à si peu… Maintenant, il y a deux matches à honorer. Il sera au-delà temps de parler de la saison prochaine. Personnellement, j’ai encore un an de contrat. A mon âge, l’aventure en Pro B ne me déplairait pas. »

Anthony Dobbins (arrière du PB 86) : « Je pense qu’il y a faute sur la dernière action, mais c’est au référé de se prononcer. C’est rageant, car nous avions encore les cartes en mains pour nous imposer aujourd’hui. Le tournant, ce fut le premier quart. Notre deuxième 5, avec un grand Fall, nous a permis de rester dans le coup. Après, on fait preuve de beaucoup de combativité en défense. Mais quand ça ne veut pas passer… C’est vraiment difficile d’encaisser autant de défaites d’un ou deux points. C’est important, désormais, de rendre hommage à notre merveilleux public et de tout faire pour ne pas finir derniers. »





SONDAGE

Comment avez-vous connu DD Pronostics?

Getting poll results. Please wait...