Immersion dans mon activite de tipster

Actualité - Publié le Dimanche 07 juillet 2019
Immersion dans mon activite de tipster

Depuis novembre 2014 je me consacre à plein temps dans mon activité de tipster (qui peut se traduire par pronostiqueur). Dans cet article je vais essayer de répondre à une question que l’on me pose assez souvent : cela consiste en quoi au quotidien ?



Tout d’abord, je précise que tipster professionnel et parieur professionnel ce n’est pas la même chose ! Un parieur professionnel réalise la majeure partie de ses revenus grâce à ses paris, tandis que pour un tipster professionnel ce sera grâce à la vente de ses pronostics. On ne peut donc pas être à la fois tipster et parieur professionnel (même si certains s’en vantent).

Pour mon cas, je suis tipser professionnel, et mes propres paris m’apportent un complément de revenu.

 

Pour rentrer dans le vif du sujet, il faut décomposer une période de 12 mois en deux parties : la saison (d’octobre à courant juin) et l’intersaison (de courant juin à fin septembre).

 

 

Mes activités durant la saison (7 jours sur 7) :

 

1/ Élaboration des pronostics

C’est le cœur du métier si je puis dire. Sans rentrer dans le détail, je tiens un classeur pour chaque championnat pronostiqué avec la liste de tous les matchs (environ 70 par semaine en moyenne). Pour chacun d’entre eux je note mon pronostic en tenant compte de plusieurs critères qui me sont propre. Ensuite je vais voir les cotes proposées par le bookmaker afin de trouver des values (cf article : « la notion de valuebet »).   

 

2/ Publication des pronostics

Lorsque j’ai trouvé une value, je prépare un petit article sous Word avec différentes informations (date, heure, championnat, pronostic, mise conseillée, cote minimale conseillée, bookmaker conseillé, composition des équipes). Il sera ensuite diffusé aux abonnés.

 

3/ Publication des débriefings et tenu d’un bilan

Pour chaque pronostic proposé, je publie un petit débriefing sur le site afin d’avoir un historique. Je tiens aussi à jour un bilan sous Excel en tenant compte de la baisse de cote après l’envoi du pronostic aux abonnés.

 

4/ Communication (pratique)

Pour chaque journée de championnat j’envoie un mail d’information aux abonnés afin de leur indiquer si je vais proposer ou non un ou plusieurs pronostics. Si c’est le cas, je précise l’heure à laquelle sera faite la publication.

Je diffuse également quelques mails de conseils ou d’état des lieux en cours de saison. Et puis il y a aussi les réponses à apporter aux messages que je reçois spontanément.

 

5/ Veille informationnelle

Avec l’élaboration des pronostics c’est un point qui prend du temps car il faut surveiller tous les jours l’actualité des différents championnats pour voir les résultats et aussi savoir si il y a des joueurs blessés, des transferts, des enjeux spécifiques par rapport aux classements, des changements de date etc…Pour cela il n’y a pas 36 solutions, ça demande d’aller « à la pêche aux infos », que ce soit sur les sites officiels des championnats ou des équipes, les réseaux sociaux, les sites spécialisés, la presse…

 

6/ Tâches administratives

Comme dans toute activité professionnelle, et encore plus en France, il y a une part d’administratif notamment pour ce qui est des déclarations auprès de l’urssaf ou des impôts.

 

 

Mes activités durant l’intersaison (5 jours sur 7) :

 

7/ Communication (relation client)

Une fois la saison terminée j’envoie un mail à chacun des abonnés pour avoir leur retour et savoir s’ils souhaitent reconduire ou pas.

 

8/ Abonnement

Étant soucieux de fidéliser, je m’occupe dans un premier temps des inscriptions pour les « anciens » abonnés, et ensuite ceux de la liste d’attente.

 

9/ Tâches administratives

Tenue de la comptabilité et élaboration des factures.

 

10/ Veille informationnelle

Comme lors de la saison, je garde un œil sur l’actualité des différents championnats pour voir les transferts réalisés et me donner déjà une idée du nouveau potentiel de chaque équipe. Il peut aussi y avoir des changements de réglementations (nombre d’équipes engagées, nombre de relégations, places qualificatives en playoffs etc...)

 

11/ Publication d’articles d’actualité et de conseils

Durant l’intersaison j’en profite également pour mettre à jour le site avec des articles de conseils sur les paris sportifs, et des articles d’actualité basket (notamment les transferts).

 

 

Conclusion :

Même si ce n’est pas tous les jours facile, pour moi c’est avant tout une passion, ce qui apporte une source de motivation supplémentaire. Mais cela demande beaucoup de travail, de discipline, et je pense aussi qu’il faut être bien entouré, dans un environnement familial et amical sain.

J’estime gagner honorablement ma vie, mais attention, ne vous y méprenez pas, on est loin de certaines « croyances » qui disent qu’être tipster peut rapporter beaucoup et facilement. Sans travailler dur, impossible de pérenniser son activité (j’entends de manière honnête). Si on pouvait « devenir riche » en passant son temps sur les réseaux sociaux ça se saurait !





SONDAGE

Comment avez-vous connu DD Pronostics?

Getting poll results. Please wait...