Abonnement pronostics : A quoi vous attendre ?

Actualité - Publié le Mardi 17 juillet 2018
Abonnement pronostics : A quoi vous attendre ?

Voici un recueil de quelques questions que vous pourriez vous poser avant de souscrire à un abonnement :



-Combien de pronostics sont proposés ?

Je ne peux pas vous donner un nombre exact, cela dépend des opportunités qui se présentent.

Lors des 4 dernières saisons, j'ai proposé 1 796 pronostics en cumulé sur toutes les compétitions (soit une moyenne d' environ 450) dont 828 (moyenne de 207) pour la NBA.

 

-Sur quels bookmakers se basent les pronostics ?

Je me base uniquement sur le bookmaker Pinnacle (Pinbet88). Pour la NBA, l'Euroleague et la Liga, Matchbook peut être un bon intermédiaire avec des cotes très proches de Pinnacle.

 

-Pourquoi n’y a-t-il que des pronostics sur le basket ?

Je me concentre uniquement sur le sport que je maitrise et où j’ai le plus de connaissances. Et plus particulièrement quelques championnats que j’observe assidument depuis une quinzaine d’années.

 

-Quels sont les types de paris proposés ?

Je conseille 3 types de paris en simple (je ne propose pas de paris combinés) :

-le face à face (ou "Money Line), c'est à dire la victoire d'une équipe.

-l'handicap (ou "Spread")

-le seuil de points (ou "Over/Under")

 

-Quelle stratégie de mise adopter ?

Je conseille une mise fixe d'1% de votre capital de départ pour chaque pronostic. 

 

-Quel bénéfice pouvez-vous espérer ?

Il n’existe pas de méthode miracle. Attention aux arnaques et promesses irréalistes que l’on peut voir surtout sur les réseaux sociaux (comme par exemple multiplier votre capital par 10 en un an, ou alors obtenir un yield de +100%). Je suis loin de pouvoir vous promettre un tel rendement pour la simple et bonne raison que c’est impossible.

J’ai un objectif beaucoup plus modeste et réaliste qui correspond à une augmentation de 20 unités pour la saison en global (sur tous les championnats) dont 10 unités sur la NBA. Bien sûr je ne peux pas vous garantir à 100% qu'il sera atteint. Sur les 7 saisons disputées, l'objectif des 10 unités de bénéfice sur la NBA a été atteint 7 fois, et l'objectif des 20 unités de bénéfice en global 5 fois.

 

-Quel mise minimale pour espérer rentabiliser le coût de l'abonnement?

Je préconise de miser une vingtaine d'euros au minimum par pronostic pour espérer rentabiliser l'abonnement. Si votre bankroll est encore trop limitée, je vous conseillerai alors de ne pas prendre d'abonnement.

 

-Quelle est la procédure à suivre pour s’abonner ?

Il vous suffit d’en faire la demande en écrivant via l'adresse ddpronostics@gmail.com, ou le formulaire de contact du site. Vous aurez simplement besoin de me transmettre l’adresse mail sur laquelle vous souhaiterez recevoir les pronostics. Le paiement est possible soit par virement Paypal, Skrill, ou Neteller, soit par virement bancaire. 

NB: le nombre de places peut être limité.

 

-Comment sont envoyés les pronostics?

Par mail au moins 3 heures avant le début de l'évènement. Pour chaque pronostic vous aurez toutes les informations nécessaires pour placer le pari (date, heure, match, pronostic, mise conseillée, cote et/ou cote minimale conseillée). Au préalable vous recevrez un mail d'information vous indiquant l'heure exacte d'envoi du ou des pronostics. Vous pouvez voir à quoi ressemble un pronostic dans les différents menus (NBA, PRO A, Europe, Monde) où sont publiés tous les débriefings.

Je ne propose jamais de pronostic après 21h00 (heure française).

 

-Pourquoi le nombre de places est limité pour les différents abonnements?

Car je souhaite limiter l'effet de la variation des cotes pour proposer un service de qualité aux abonnés. La NBA est un marché de masse, c'est la compétition où il y a le plus de places disponibles. Pour les autres championnats, les liquidités sont moins importantes donc le nombre de places est ajusté en conséquence.

 

-Est-il possible de s'abonner en cours de saison ?

Non, dès que la saison aura débuté, les abonnements seront fermés.

 

-Est-ce que je suis parieur professionnel?

Non! Sur la toile vous pouvez voir beaucoup de personnes s'autoproclamer "parieur professionnel" mais dans la réalité très peu le sont, pour la simple et bonne raison que leur revenu principal ne provient pas de leurs paris. C'est aussi mon cas puisque je suis tipster professionnel. C'est à dire que mon revenu principal est issu de la vente d'abonnements aux pronostics. Mes propres paris sont un revenu complémentaire.

 

-Pourquoi je fais très peu de marketing?

La raison principale c'est que j'ai pour objectif prioritaire de fidéliser, et non pas d'avoir un gros turnover d'abonnés. Je préfère donc consacrer le maximum de temps à proposer un service de qualité (des pronostics rentables sur le long terme, des conseils en paris sportifs, des informations sur l'actualité basket, de la disponibilité pour répondre aux questions des abonnés).

Avoir une certaine notoriété sur la toile ne signifie pas forcément proposer un service de qualité. Quand il y a trop de marketing, posez-vous la question de savoir si ça ne cache pas une volonté d'avoir sans cesse de nouveaux abonnés, car très peu sont fidélisés. Et comment proposer un service de qualité en passant son temps à faire du marketing?

 

-Quel est mon parcours?

Je ne suis pas du genre à me mettre en avant, pensant que l'humilité et la remise en question sont indispensables pour durer, mais vous vous demandez peut-être quel a été mon parcours.

D'abord au niveau professionnel: après une Licence générale en gestion, je me suis orienté vers un Master Contrôle de Gestion. J'ai travaillé dans ce domaine environ 4 ans (jusqu'à novembre 2014). En parallèle, j'avais créé un blog amateur sur les paris sportifs en juin 2011, qui a évolué jusqu'au site actuel lancé le 11 mars 2013. Donc j'ai cumulé pendant environ 1 an et demi une activité de salarié avec celle de tipster. J'ai ensuite démissionné pour me consacrer à plein temps (depuis novembre 2014 une cinquantaine d'heures hebdomadaire pendant la saison) à mon activité de tipster.

Ensuite au niveau du basket: j'ai commencé à m'y intéresser à la fin des années 90 et y joue en club depuis 1999. Durant deux saisons en cadet "championnat de France" j'ai pu croiser quelques joueurs qui sont devenus professionnels comme Adrien Moerman, Aurélien Salmon, Loïc Akono, Mickaël Mokongo, et quelques coachs de renom comme Germain Castano ou Philippe Hervé. En sénior, j'ai joué jusqu'en Nationale 3. Cela m'a permis d'accumuler une bonne connaissance de ce sport.

 

 

Pour de plus amples renseignements je vous invite à me contacter à l'adresse ddpronostics@gmail.com.





SONDAGE

Comment avez-vous connu DD Pronostics?

Getting poll results. Please wait...